♡ Ce n’est pas toi que j’attendais ♡ Rosalie Blum ♡

♡ Ce n’est pas toi que j’attendais – Fabien Toulmé ♡

« Ce n’est pas toi que j’attendais » de Fabien Toulmé est un roman graphique très émouvant. C’est un récit autobiographique par lequel Fabien Toulmé raconte à quel point sa vie a été bouleversée par la naissance de sa 2ème fille, Julia, née avec une trisomie non décelée.

Fabien Toulmé ne cache rien et décrit tout. Le choc de l’annonce, la colère, l’amertume, mais aussi le rejet de cette petite fille, qui bouleverse à ce point leur vie qu’il lui est difficilement supportable de tolérer un avenir avec elle.

On ne peut qu’être ému par son parcours et par ses sentiments. Fabien Toulmé revient également à de nombreux instants de son récit sur sa propre image du handicap avant la naissance de sa fille.

Il raconte également avec beaucoup d’humour sa rencontre de « Handicap’land » avec toutes les interrogations mais aussi les incompréhensions que cela suscite pour la famille. C’est souvent drôle de voir les réactions très franches du narrateur face aux multiples embûches que la famille rencontre.

Ce livre est vraiment bouleversant, et c’est une vraie déclaration d’amour.

♡ Rosaly Blum – Camille Jourdy ♡

Cela faisait bien longtemps que je voulais prendre le temps de découvrir cette trilogie.

Vincent est un trentenaire, un peu looseur, qui vit sous la coupe de sa mère totalement envahissante qui le vampirise. Sa vie est étriquée, et sent déjà la naphtaline. Il tombe par hasard, sur une femme : Rosalie Blum. Il se sent alors totalement obsédé par elle, et ne peut résister à l’envie frénétique de la suivre, d’aller dans les bars où elle traîne, d’assister à ses cours de chorale, de l’épier dans ses promenades sans fin le long des autoroutes ou dans des chantiers.

J’ai mis un peu de temps à être séduite par l’étrangeté de ce récit. L’idée de vouloir tout à coup découvrir la vie des autres, comme lorsque l’on marche le soir dans une rue et que l’on aperçoit un salon éclairé et une silhouette se découper, m’a néanmoins séduite. Je suis également assez fan du personnage de la mère de Vincent, septuagénaire totalement folle, qui aime faire rejouer à l’infini des scénettes à ses poupées, ce qui lui sert en réalité d’exutoire. Une trilogie à savourer surtout pour ses personnages, tous un peu dépressifs, certes, mais très attendrissants !

rosalie-blum-de-camille-jourdy-chez-actes-sud-bd-couvertures

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s